Blog

Tech : Les métriques sont fake

Internet est faux
Il y a quelques jours, le New York Magazine a publié une enquête dénonçant les métriques revendiquées par les géants du web.
 
A première vue, mesurer le trafic Web semble simple à faire au regard des moyens dont nous disposons aujourd’hui. Les métriques devraient être ce qu’il y a de plus réel sur Internet : elles sont dénombrables, traçables et vérifiables.
 
Pourtant, tout est faux et tout le monde ment.
 
Ellen PAO (Ex – CEO Reddit), a confirmé les faits et révélé des trucs que personne n’osait dire jusque là : Les moyens techniques d’aujourd’hui ne permettent pas de compter correctement les utilisateurs. Chaque fois qu’un internaute sur mobile change d’antenne relais, il ressemble à un autre utilisateur et gonfle les statistiques de l’entreprise. C’est un vrai problème puisque nous nous déplaçons en permanence. 

Les études sur lesquelles s’appuie le journaliste montrent que moins de 60% du trafic Web sont des personnelles réelles. Y compris sur des plateformes comme Youtube dont la moitié du trafic était constituée de robots en 2013.

Et les startups françaises ?

En 2018, c’était la startup MinuteBuzz qui s’était fait épinglée par CrowdTangle. Cette entreprise spécialisée dans la mesure d’impact des contenus sur internet et rachetée par Facebook en 2016, avait révélé qu’il n’y avait pas plus de 1,7 milliard de vidéos vues sur MinuteBuzz en 2016 contre plus de 2 milliards revendiqués par Maxime Barbier, son CEO. La startup s’était défendue en avançant une explication douteuse :  un changent d’outil de mesure.

Les fermes à clics

Les notes et les commentaires attribués par les internautes sur les sites et les réseaux sociaux sont scrutés de près par les marques. Les entreprises sont donc prêtes à tout pour protéger ou faire croître leur e-réputation. C’est ce qu’on avait découvert en 2017 avec les fermes à clics dans les pays en voie de développement.

On se souvient de la vidéo diffusée par un citoyen russe et partagée par zerohedge.com. On y voit des centaines de smartphones programmés pour laisser des notes et des commentaires positifs sur des sites.


Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *