BlogLever des fonds

La raison qui explique pourquoi les startups lèvent autant d’argent

levée de fonds startup

L’année 2017 est une année record pour les startups en termes de levée de fonds pour le capital risque français. Les acteurs français du private-equity ont levé l’an dernier, 16,5 milliards d’euros. Selon le bilan de l’association France Invest, c’est une hausse de 13% par rapport à 2016.

Peut-être vous êtes-vous déjà demandé comment une entreprise comme Zenly, connue pour son application mobile permettant de géolocaliser ses amis en temps réel et de discuter avec eux, avait pu être rachetée 300 M$ par Snapchat, la valorisant ainsi au passage entre 50 et 100 M$. Beaucoup  sont choqués par ces investissements exorbitants et voient ces opérations comme une dérive présageant d’une bulle technologique 2.0.

Le monde est-il devenu fou? Ilya Strebulaev et Will Gornall ont analysé 116 licornes sur les 200 existantes dans le monde. Après passage au microscope, ils en concluent que la surévaluation serait en moyenne de 48%. Selon les calculs des chercheurs, Whatsapp serait survalorisée de 60%, Twitter de 21%, et ainsi de suite.

Pourquoi ces « startups gadgettes » (au sens où elles ne résolvent pas un problème grave et universel) sont-elles autant valorisées ?


Vitamines et analgésiques

La plupart des gens, y compris de nombreux investisseurs professionnels, ont tendance à catégoriser les nouveaux produits soit en « vitamines » soit en « analgésiques« .

Les analgésiques s’attaquent à des problèmes importants. Ils soulagent la douleur ressentie par un utilisateur et répond à un marché quantifiable. Par exemple, le Tylenol promet de soulager les maux de têtes. Les gens paient pour soulager cette douleur. Ils paient pour l’efficacité. 

Les innovateurs dans les entreprises sont incités à prouver que leur idée est suffisamment importante pour mériter d’être développée et financée. Les investisseurs veulent des produits qui résolvent des problèmes réels et à des besoins immédiats. Ils veulent des analgésiques.

Les vitamines, elles, ne soulagent pas des douleurs. Les vitamines font appel aux besoins émotionnels plutôt qu’aux besoins fonctionnels des utilisateurs. Lorsque nous prenons notre multivitaminé chaque matin, nous ne savons pas vraiment si cela nous rend plus sain. L’efficacité n’est pas la raison pour laquelle nous prenons des vitamines. Nous prenons des vitamines pour nous soulager psychologiquement plutôt que physiquement. On ne sait pas réellement à quel point cela nous fait du bien.

Contrairement à un analgésique, dont on ne peut pas se passer, on peut manquer quelques jours de prise de vitamines.

C’est la même chose pour les innovations telle que Zenly. C’est un produit agréable à avoir mais il n’est pas indispensable. Ce n’est pas un « must-have ».

Cependant, ce que nous n’arrivons souvent pas à réaliser, c’est qu’au fil du temps, les vitamines peuvent devenir des analgésiques.


Le pouvoir de l’habitude

Regardons du côté des applications grand public les plus populaires :  Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest. Que vendent – elles ? des vitamines ou des analgésiques?

La plupart des gens devine les vitamines, pensant que les utilisateurs ne font rien de plus que de chercher un « like » et de la reconnaissance sociale.

Alors analgésiques ou vitamines ? Avant de vous poser cette question réfléchissez à cette idée : Une habitude c’est quand ne pas faire quelque chose devient douloureux.

Ce n’est peut-être pas un véritable point de douleur tel qu’il est fréquemment utilisé dans les manuels d’école de commerce et de marketing mais on peut aller jusqu’a parler de «poil à gratter» et de «démangeaison», un sentiment qui se manifeste dans le mental et qui cause de l’inconfort jusqu’à ce qu’il soit satisfait.

Les produits qui favorisent l’accoutumance sont simplement là pour procurer un certain soulagement. Utiliser une technologie ou un produit pour gratter la démangeaison procure une satisfaction plus rapide que de l’ignorer. Une fois que nous dépendons d’un outil, rien d’autre ne fait l’affaire.

Les applications qui créent une habitude semblent, au début, offrir des vitamines agréables à prendre, mais une fois l’habitude établie, elles constituent un remède permanent contre la douleur. Il est facile de rejeter ces technologies apparemment frivoles lorsque nous ne comprenons pas la psychologie profonde qui oblige les utilisateurs à revenir encore et encore.


Source :

→  The Real Reason “Stupid” Startups Raise So Much Money

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *